• Ces élèves qui nous bousculent...

    L'année touche à sa fin... Parfois cette fin arrive à regret, d'autres fois on s'en réjouirait presque. 

    Cette année m'aura usé ! 25 CP dont 2 élèves avec des comportements très difficiles à gérer en classe, une ambiance de classe très bruyante, des élèves très immatures qui ont du mal à entrer dans une dynamique de travail. Du coup, j'ai eu l'impression de tenir ma classe à bout de bras, de devoir chaque jour pousser, tirer pour que l'ensemble avance.

    Usé mais frustré ! Déjà la fin et je n'ai pas réussi à mettre en place toutes les idées qui me sont venues pour les aider, ni trouver comment tous les aider.

    Ils nous font du bien ces élèves qui nous bousculent. Ils nous usent mais ils nous font avancer. Sans eux, on s'encroûte, on finit par croire que tout est parfait, juste quelques petits fignolages par-ci par-là. Ah ils nous malmènent dans nos convictions ! Il faut accepter de se remettre en cause. Grâce à eux, on apprend. On fait des erreurs, on corrige, on tente à nouveau... On passe des heures à discuter avec les collègues,  chercher des pistes sur le net , à lire les blogs de ceux qui ont réfléchi avant nous, à regarder des vidéos...  

     

     J'ai pu assister cette année à une conférence de Serge Boimare , travailler en équipe d'école avec le pôle ASH pour trouver comment aider efficacement nos élèves à besoin particulier, et j'ai donc épluché le web (cf. article ici).

     

    De tout cela, et c'est en ce sens que je continuerai à améliorer ma pratique l'année prochaine, j'ai retenu divers éléments que j'estime incontournables.

     

    Se connaître

    Avant toute action, toute mise en application, il me semble important de savoir précisément ce que je peux accepter dans ma classe, ce que je peux tolérer, et ce qui n'est pas possible. C'est ce qui fait la diversité des applications des règlements d'école, de classe. Je trouve très judicieux les enseignants qui présentent ce qu'ils font en classe en disant : "Voici comment moi je fonctionne, mais ce n'est pas à copier tel quel. Il faut s'approprier ces fonctionnements, les mettre à sa sauce." 

    Il est bon de s'inspirer, mais pas de copier-coller.

     

    Une pédagogie positive, conciliante

    Je suis convaincu que nous obtiendrons davantage de nos élèves en les encourageant, en leur renvoyant une image positive d'eux-mêmes qu'en pointant leurs difficultés, leurs failles. Notre pédagogie doit être une pédagogie de la parole (je sais, les enseignants parlent déjà trop en classe !), d'une parole valorisante. 

    Un exemple :

     Lorsque j'ai lancé le compte Twitter de la classe, seuls les "bons" élèves ont réellement investi cet espace de production d'écrit. J'ai alors profité d'un temps de travail en atelier pour aider un élève en difficulté à produire un tweet. Coup de chance, son tweet a été tagué "favori" par une autre #twittclasse. Cette reconnaissance de son travail, qui plus est par des pairs extérieurs à la classe, a complètement libéré cet élève qui à présent profite du moindre de ses temps libres pour produire de nouveaux tweets. Et cet élan s'est étendu à l'ensemble de son travail, mais aussi à son attitude en classe. Ce n'est pas Twitter qui a entraîné ces changements, je positive son travail le plus souvent possible. Mais, pour cet élève cela a été l'élément déclencheur. 

    A l'enseignant de favoriser cette ambiance positive dans sa classe. 

     

     

    Alors, comment ? 

    J'ai déjà parlé de mon intérêt pour la pédagogie 3.0 de Stéphane Côté (article ici). Je vais donc m'en inspirer dans ma pratique. J'ai déjà commencé mais il faut que j'affine pour l'intégrer à ce que j'ai pu mettre en place et qui semble efficace. 

    L'année prochaine, je me lance aussi dans les ceintures de compétences. Ce qu'en fait François Lamoureux, sa réflexion très aboutie, sont très intéressants. De même, l'article de Charivari est très éclairant et donne vraiment envie de s'y mettre. Je ne sais pas encore comment je vais adapter tout cela à ce que je me sens capable de faire dans un premier temps, mais j'ai toutes les vacances d'été pour cogiter. 

    Enfin, je souhaite développer l'utilisation des outils numériques pour faciliter la différenciation, épauler les élèves en difficulté, mettre en place des activités stimulantes. 

     

    Un  vaste chantier m'attend donc ! De nouveaux articles en perspective ! 

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :